Le diabète gestationnel touche la femme enceinte vers la fin de son 6e mois. Il se manifeste par la hausse du taux de glycémie pendant les 3 premiers mois de la grossesse. Généralement, le symptôme du diabète gestationnel n’est pas apparent à quelques exceptions près. Dans tous les cas, il faut suivre un régime pour diabète gestationnel pour limiter les risques.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel, qu’on appelle également diabète de grossesse, est un trouble de la régulation de la glycémie qui se manifeste durant la grossesse. À l’instar de tout diabète, il se traduit par une hausse permanente de taux de sucre dans le sang d’une femme qui n’avait pas de diabète avant sa grossesse. Il peut s’agir :

  • De futures mères qui vont manifester un diabète seulement pendant leur grossesse et la plupart du temps, elles ne resteront pas diabétiques une fois le bébé né.
  • De femmes qui souffrent d’un diabète méconnu et que la grossesse a révélé. Dans des cas très rares, elles restent diabétiques même après l’accouchement.

Par ailleurs, vous devez savoir que la grossesse est une période à risque de diabète, car elle cause des perturbations de l’équilibre glycémique. En d’autres termes, tout au long de cette période, le corps de la femme enceinte ne régulera pas toujours la quantité de sucre en circulation dans le sang de la même façon. Mais dans la majeure partie des cas, l’organisme s’adapte et arrive à réguler normalement son taux de sucre et donc, il n’y a pas de diabète.

Les conséquences du diabète gestationnel

Si le diabète de grossesse n’est pas dépisté et n’est pas pris en charge comme il le faut, il peut être à l’origine d’éventuelles complications aussi bien pour la mère que le bébé.

Les risques pour la mère

Le diabète de grossesse peut engendrer des risques de complication sur la santé de la femme enceinte. Parmi les problèmes les plus courants, il y a :

  • Le risque de pré-éclampsie qui est d’une urgence vitale,
  • Le risque d’accouchement prématuré,
  • Le risque d’une opération césarienne ou d’accouchement compliqué à cause du poids important de l’enfant,
  • Le risque de rechuter au cours d’une grossesse ultérieure,
  • Le risque de développer un diabète de type 2 par la suite.

Les risques pour l’enfant

Tout comme la mère, le diabète gestationnel expose également l’enfant à différents risques. La complication la plus fréquente que l’enfant peut rencontrer est la macrosomie. Cette dernière se traduit par un poids trop important à la naissance. Concrètement, l’enfant peut atteindre les 4 kg, ce qui peut compliquer l’accouchement. En outre, d’autres risques peuvent aussi se présenter chez l’enfant, tel que :

  • Une détresse respiratoire à la naissance,
  • Une hypoglycémie à la naissance,
  • Un risque de développer un diabète de type 2 ou une obésité à l’âge adulte,
  • Un risque d’accouchement prématuré.

D’autres risques éventuels

Le diabète gestationnel peut également provoquer la jaunisse, notamment si l’enfant est prématuré. De même, l’enfant peut rencontrer une carence en calcium dans le sang durant son évolution. Il est donc important de dépister le diabète de grossesse pour éviter ces problèmes. Et pour finir, des difficultés respiratoires peuvent également surgir. Un bon contrôle du diabète permet ainsi de limiter considérablement les risques de complication.

Comment traiter le diabète gestationnel ?

Si vous souffrez d’un diabète gestationnel, un régime alimentaire personnalisé sera élaboré pour contrôler la glycémie. En général, une alimentation saine en veillant aux bonnes portions et à la bonne répartition des glucides ainsi qu’une bonne hygiène de vie suffisent à maintenir la glycémie au bon taux.

Si les glycémies persistent, le médecin vous prescrira, de ce fait, des injections d’insuline ou d’antidiabétiques oraux dans certains cas. Les valeurs cibles de glycémie pour la plupart des femmes enceintes doivent être :

  • À jeun ˂ 5,3 mmol/l,
  • 1 h après un repas : supérieur à 7,8 mmol/l,
  • 2 h après un repas : supérieur à 6,7 mmol/l.

Ainsi, si au cours de votre grossesse, vous remarquez un quelconque symptôme, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.